Tabagisme : la Suisse mauvaise élève

Le dernier « Rapport de l’OMS sur l’épidémie mondiale de tabagisme 2017 » est axé sur la surveillance de la consommation du tabac et les politiques de prévention. Il conclut que davantage de pays ont mis en œuvre des politiques de lutte antitabac, allant des mises en garde illustrées sur les paquets aux zones non-fumeurs, en passant par des interdictions de la publicité.

Or, la Suisse n’apparaît pas comme une bonne élève dans ce domaine. D’après le rapport, la Confédération helvétique pèche pour son absence d’interdiction de la publicité du tabac, ce qui l’empêche notamment de ratifier la convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac.

Environ 4,7 milliards de personnes, soit 63% de la population mondiale, sont couvertes par au moins une mesure globale de lutte antitabac. Par rapport à 2007, quand seulement 1 milliard de personnes et 15% de la population étaient protégées, le chiffre a quadruplé. Les stratégies pour la mise en œuvre de ces politiques ont sauvé des millions de personnes d’une mort prématurée.

Cependant, relève le rapport, l’industrie du tabac continue d’entraver les efforts des gouvernements pour appliquer pleinement les interventions qui sauvent des vies et permettent des économies.

Pour plus d’informations

03-10-2017 | CIPRET-Vaud

Print Friendly

Actualités