Tabac et alcool

Quels sont les liens entre la consommation d’alcool et de tabac ?

La consommation de tabac et la consommation problématique d’alcool vont souvent de pair : les fumeurs boivent plus que les non-fumeurs et les personnes qui ont une consommation problématique d’alcool fument plus que les buveurs occasionnels.

Plusieurs raisons expliquent ce fait :

  • L’alcool et le tabac agissent sur la même zone du cerveau, zone où la dépendance prend naissance et se maintient active (circuit de récompense). Cela expliquerait pourquoi boire donnerait envie de fumer et vice-versa. Cela expliquerait aussi pourquoi une personne qui développe une tolérance au tabac développerait aussi plus rapidement une tolérance à l’alcool, et inversement. On parle alors de tolérance croisée.
  • De plus, la dépendance à l’alcool et au tabac dépendrait de facteurs génétiques communs, ce qui favoriserait le développement d’une dépendance simultanée aux deux substances (co-dépendance).
  • Ces consommations sont en partie expliquées par des facteurs psychologiques, sociaux et environnementaux semblables : état de santé mentale, conditions de vie, entourage social, valeurs et normes socioculturelles, environnement économique et contexte structurel sont souvent les mêmes chez les fumeurs et les personnes qui ont une consommation problématique d’alcool.

Quels sont les risques pour la santé de la co-consommation d’alcool et de tabac?

L’usage problématique d’alcool et le tabagisme représentent, chacun, un danger pour la santé:

  • la consommation problématique d’alcool (voir définition ci-dessous) augmente le risque de cancers, de maladies du foie ou de l’appareil digestif, de maladies cardiaques, de troubles du système immunitaire et nerveux, de pathologies mentales;
  • le tabagisme augmente le risque de cancers, de maladies cardiaques et de maladies respiratoires.

Ces risques sont augmentés lorsque la consommation problématique d’alcool et le tabagisme vont de pair : les effets du tabagisme et d’une consommation abusive d’alcool se renforcent mutuellement dans le corps et multiplient le risque de développer certains cancers (bouche, gorge, œsophage).

Peut-on arrêter de fumer lors d’un sevrage d’alcool ?

L’arrêt du tabac lors d’un traitement pour problème d’alcool est possible et ne semble pas menacer le sevrage d’alcool. Il pourrait même aider à rester abstinent à l’alcool. Selon la motivation et l’état psychique de la personne, l’arrêt du tabac peut se faire en même temps que le sevrage d’alcool.

Plus de la moitié des patients fumeurs en traitement pour une dépendance à l’alcool meurent de maladies liées au tabac. Il est donc important que l’arrêt du tabac soit abordé lors d’un traitement de la dépendance à l’alcool.

Documentation

Le CIPRET-Vaud, en collaboration avec la Policlinique médicale universitaire (PMU) de Lausanne, a élaboré un document à l’intention des professionnels d’alcoologie. Ce document vise à faire un état des lieux des connaissances sur la co-consommation d’alcool et de tabac; il émet en conclusion des recommandations pour l’arrêt du tabac en alcoologie.

« Prévention du tabagisme chez les personnes alcoolo dépendantes »

En collaboration avec la Fondation Les Oliviers, le CIPRET-Vaud a également développé un guide « Tabac et alcool : comment aborder la question ? » à destination des professionnels ainsi qu’un flyer « Tabac et alcool : informations, conseils et aides à l’arrêt du tabac » à destination des patients/résidents.

Définition

Consommation problématique d’alcool: consommation d’alcool dangereuse pour sa propre santé ou celle d’autrui et qui provoque ou risque de provoquer des dommages. On distingue notamment: l’ivresse ponctuelle, la consommation chronique, la consommation inadaptée à la situation.

Pour plus d’informations

08-10-2015 | CIPRET-Vaud et Tabacologie de la PMU de Lausanne

Print Friendly

Informations