Etat des connaissances de la population suisse sur la dangerosité du tabagisme

Le Monitorage suisse des addictions (MSA) a sondé en 2014 l’état des connaissances de la population suisse sur la dangerosité du tabagisme.

Les personnes interrogées ont notamment dû répondre aux 5 affirmations suivantes concernant les dangers liés au tabagisme :

  • fumer 2-3 cigarettes par jour n’est pas dangereux pour la santé (réponse correcte : faux) ;
  • les dangers du tabac sont exagérés (réponse correcte : faux) ;
  • le tabac est la plus importante cause de décès prématurés évitable en Suisse (réponse correcte : vrai) ;
  • fumer bouche les artères, provoque des crises cardiaques/infarctus et des attaques cérébrales (réponse correcte : vrai) ;
  • fumer raccourcit la vie (réponse correcte : vrai).

Plus de 60% de la population a répondu de manière appropriée à au moins quatre de ces affirmations.

Quelques résultats en détail :

  • 57,7% des personnes interrogées savent que le tabac « est la plus importante cause de décès prématurés évitable en Suisse » ;
  • 88,5% des personnes interrogées s’accordent sur le fait que fumer « bouche les artères, provoque des crises cardiaques/infarctus et des attaques cérébrales » ;
  • 85,1% des personnes interrogées savent que le tabagisme « raccourcit la vie » ;
  • 68,2% des personnes interrogées savent qu’il est faux de penser que « fumer 2-3 cigarettes par jour n’est pas dangereux pour la santé ».

Les connaissances des dangers liés au tabagisme ne sont pas homogènes selon l’âge, le statut fumeur/non-fumeur ou le niveau de formation des personnes qui ont répondu :

  • les 20-24 ans présentent le niveau le plus élevé de connaissances par rapport au tabagisme, puis le niveau de connaissances tend à diminuer avec l’âge.
  • les fumeurs ont un niveau de connaissances de la dangerosité du tabagisme plus faible que les non-fumeurs.
  • plus le niveau de formation de la personne interrogée est élevé, plus son niveau de connaissance des dangers est élevé.

Le reste de l’enquête montre que 75% des fumeurs, surtout les fumeurs quotidiens, pensent que leur consommation de tabac est dangereuse pour leur santé. Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, les fumeurs âgés entre 20 et 24 ans disent plus facilement « avoir une consommation dangereuse pour la santé » que les personnes plus âgées.

Finalement, presque un fumeur sur quatre et un peu plus d’un ex-fumeur sur 10 déclare avoir des problèmes de santé causé par leur tabagisme actuel ou passé. Plus la personne fume, plus elle rapporte de problèmes de santé liés à sa consommation de tabac.

15-01-2016 | CIPRET-Vaud

Print Friendly