Définition et dangerosité de la fumée passive

Fumer dégage deux types de fumée dans l’air ambiant : celle qui s’échappe du tabac qui brûle (cigarette, cigare, shisha, etc.) et celle que le fumeur rejette en expirant. Le tabagisme passif est le fait d’inspirer de façon involontaire ces deux types de fumée, qui contiennent les mêmes substances toxiques et cancérigènes que la fumée aspirée par les fumeurs.

Il n’y a pas de niveau au-dessous duquel la fumée du tabac serait sans danger. Même la plus petite quantité est mauvaise pour la santé.

La fumée du tabac est particulièrement dangereuse pour les enfants car leurs organes, notamment les poumons, ne sont pas totalement développés. Par ailleurs, comme ils respirent plus vite que les adultes, ils absorbent plus de substances toxiques.

Le tabagisme passif a nettement diminué ces dernières années en Suisse, notamment grâce à l’entrée en vigueur de lois cantonales et fédérale interdisant de fumer dans les lieux publics. Selon le Monitorage suisse des addictions de 2013, 6% de la population reste exposée à la fumée passive durant 7h ou plus par semaine. Le nombre de personnes exposées 1h ou plus par semaine s’élève à 35% en 2013. Les moins de 25 ans sont plus particulièrement touchés par le tabagisme passif.

Pour plus d’informations

17-11-2014 | CIPRET-Vaud

Print Friendly

Informations