Consommation de cigarettes électroniques en 2015

La cigarette électronique est bien connue parmi les Suisses. Selon des chiffres de 2015, plus de 95% disent en avoir entendu parler.

Après une importante progression entre 2013 et 2014, on observe désormais un plafonnement de son utilisation. En 2015, 14% de la population y a goûté au moins une fois dans sa vie; cette proportion était déjà la même en 2014.

Sa consommation régulière est également en stagnation et demeure relativement peu fréquente puisque 0.7% de la population disait utiliser une e-cigarette au moins une fois par semaine, et seulement 0.3% vapotait quotidiennement.

Les fumeurs quotidiens de tabac sont en outre clairement les plus gros utilisateurs de cigarettes électroniques. Par ailleurs, l’usage de e-cigarette est le plus répandu chez les 35-44 ans (1.4%), les 55-64 ans (1.2%) et les 25-34 ans (1%). Les jeunes entre 15 et 25 ans sont ceux testant le plus ce produit, mais peu l’utilisent régulièrement.

La raison la plus souvent mentionnée par les Suisses pour se mettre à vapoter est la volonté de réduire sa consommation de tabac en vue d’un arrêt. Cette consommation mixte comporte le risque que le fumeur de tabac se croit plus protégé d’un point de vue de santé, ce qui n’est pas le cas : une consommation quotidienne de 1 à 4 cigarettes classiques entraîne déjà une augmentation des risques cardiaques ou pulmonaires. Les risques pour la santé ne diminuent donc que partiellement en cas de consommation mixte et la dépendance à la nicotine reste.

Bien que les liquides pour cigarettes électroniques contenant de la nicotine ne soient en principe pas disponibles en Suisse pour des raisons légales, leur consommation est régulièrement mentionnée, notamment par les utilisateurs réguliers.

Pour plus d’informations

12-07-2017 | CIPRET-Vaud

Print Friendly