Complications dans les traitements

Le tabagisme entraîne un risque plus important de complications respiratoires (notamment encombrement bronchique, infections, détresse respiratoire aigüe). Fumer augmente aussi le risque de complications cardiovasculaires. Le tabagisme ralentit la cicatrisation et augmente le risque d’infection de la plaie opératoire. Pour finir, le tabagisme retarde la consolidation des os. Ces complications augmentent la durée d’hospitalisation  des fumeurs.

L’arrêt du tabac avant une opération chirurgicale permet de diminuer le risque de complications. C’est pourquoi des chirurgiens peuvent demander à leurs patients fumeurs d’arrêter de fumer 6 à 8 semaines avant une opération.

Pour plus d’informations

14-01-2014 | CIPRET-Vaud et Tabacologie de la PMU de Lausanne

Print Friendly, PDF & Email

Informations