Interdiction de fumer et écoliers

Interdiction de fumer pour les écoliers vaudois

Les élèves vaudois n’ont pas le droit de fumer à l’école et ce durant toute leur scolarité obligatoire.

C’est ce qui est précisé dans l’article 102 du Règlement d’application de la loi sur l’enseignement obligatoire (RLEO) : Les élèves ne consomment ni alcool ni stupéfiant ; ils ne fument pas. Le conseil de direction prend toute mesure utile pour que ces interdictions soient respectées.

Cette disposition s’applique pendant tout le temps où les élèves sont sous la responsabilité de l’école, soit :

  • dans l’enceinte des bâtiments scolaires (intérieur des bâtiments et cour d’école);
  • durant les déplacements d’un bâtiment scolaire à un autre pendant les heures d’école;
  • durant les manifestations scolaires comme soirées scolaires, courses d’écoles, voyages d’études, camps sportifs, etc.

En dehors de l’école, les enfants en âge de scolarité sont soumis aux règlements de communes. Ces derniers ont, en règle générale, des dispositions mentionnant que les enfants en âge de scolarité ne fument pas et ne consomment ni alcool, ni stupéfiant. Les contrevenants peuvent être dénoncés à l’autorité municipale de la commune sur le territoire de laquelle le délit a été commis. Les infractions seront poursuivies conformément à la loi sur les contraventions.

Pour ce qui est de l’usage des cigarettes électroniques en milieu scolaire, aucune loi ne l’interdit formellement. Cependant, le CIPRET-Vaud et l’Unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire (Unité PSPS) recommandent aux établissements scolaires de réglementer l’utilisation de cigarettes électroniques comme celle des produits du tabac : interdiction pour les jeunes de vapoter dans les endroits où il leur est déjà interdit de fumer.

Pour qu’un jeune se mette à fumer il faut qu’il y ait été incité, par une publicité mettant en valeur l’acte de fumer, par ses pairs, mais également par l’exemple de sa famille ou encore par celui d’autres adultes significatifs pour lui. Les établissements scolaires, de par leur vocation, sont des lieux d’exemplarité et il importe que les adultes qui y travaillent ne minimisent pas les dangers du tabac ni ne banalisent son usage. Les enseignants font office de modèle. Pour cela leur attitude doit avoir valeur d’exemplarité et il est préférable qu’ils évitent de fumer devant des élèves. Sinon le risque est grand que les élèves, en voyant fumer leurs enseignants, se disent que fumer est dans l’ordre des choses.

Pour plus d’informations

16-11-2015 | CIPRET-Vaud